Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Si vous êtes fan de la série vous pouvez y aller les yeux fermés. Dans le cas contraire, il y a peu de chance que vous soyez déçus, mais testez quand même, on ne sait jamais.
Verdict !

Les +


barre

Les -


  • Le mode combat trop simplifié
  • L'absence de quelques personnages
0 commentaire(s)
Dragon Ball Advanced Adventure
Par Phantom, le 11 Décembre 2004

Dragon Ball
La quête finale
Des sept boules de cristal
Venues des étoiles
Dragon Ball
Pour un idéal
Combat glacial
Du Bien contre le Mal
Dragon Ball
La lutte infernale
D'une petite fille
D'un enfant animal


Ce générique a bercé mon enfance, Sangoku, Bulma, Tortue Géniale, Krillin, Yamcha et les autres... 153 épisodes de combats et d'humour (disparu dans la partie Z et revenu, un temps, dans la partie GT de la saga). Je dois bien le reconnaitre, le petit San Goku jouflu et joyeux est bien le personnage le plus attachant de l'univers des mangas à mes yeux. Alors quand Banpresto, développeur du magnifique DBZ Supersonic Warriors sort un jeu basé sur la première partie de la saga Dragon Ball on ne pouvait que s'attendre à du bon...




Dragon Ball Advance Adventure place donc le joueurs dans le corps de San Goku encore enfant, dans un jeu mélangeant plate-forme pour retracer l'aventure du garçon à la queue de singe, combat lors des rencontres avec les boss ou des tournois d'arts martiaux, et même shoot'em up lorsque ce cher Nuage Magique est utilisé. Lors du lancement du jeu 2 modes principaux sont disponibles (d'autres sont déblocables) Histoire - le jeu principal - et Combat - un jeu de combat "light". DBAA tient-il toutes ses promesses ?

Encore une histoire de boules...


San Goku est un petit garçon qui vit dans la forêt. Celui-ci n'est pas des plus communs puisque, outre une queue de singe, il possède une force et une résistance surhumaines, lui donnant la possibilité de déplacer d'énormes rochers et de ne presque pas ressentir les coups de feu. Alors qu'il marchait, il fit la rencotre de Bulma, une jeune fille qui était a la recherche des boules de cristal, qui, selon la légende, auraient le pouvoir de réaliser les voeux. Il se trouve que San Goku en possède une, mais héritée de son grand-père. A défaut de la donner à Bulma il décide alors de voyager avec elle pour retrouver les 7 boules du dragon. Cependant, les deux enfants sont loins d'être les seuls à les rechercher. De plus, San Goku possédant un coeur totalement pur, il en profite pour faire le bien en protégeant les gens autour de lui.

Metal Slugameha !


Le mode Histoire permet de revivre les aventures de Dragon Ball au travers d'un style mélangeant Super Mario et Metal Slug, très dynamique mais aussi orienté plate-forme c'est un véritable plaisir, pas trop facile, pas trop dur et jamais lassant. San Goku y possède un panel de coups tout ce qu'il y a de plus classique... pour un jeu de combat : coups de poing, coups de pied, coups de pied sauté, prise, bâton magique et bien évidement le Kamehameha. Ces deux derniers évolueront sur 4 niveaux en fonction de votre progression et des objets collectés pour devenir de plus en plus puissant, tout comme votre jauge de vie, qui pourra se voir augmenter (et ce n'est pas du luxe). Autre chose marrante, la possibilité de renvoyer leurs balles aux ennemis en faisant tournoyer le bâton magique. #row_endLes niveaux et les ennemis sont tous issus du dessin-animé et seront rapidement reconnus, avec par exemple les Ptérodactyles, Pilaf et ses sbires, sans oublier la (grande) armée du Ruban Rouge. Bien que certaines personnes soient absentes dont Lunch et le Gang lapin, la majorité répond à l'appel. Les décors sont eux aussi un exemple de fidélité et de diversité, ce qui est véritablement agréable pour les yeux et les souvenirs. A noter qu'il est possible de revenir à tout moment dans les niveaux précédemment terminés afin de collecter tous les objets éparpillés dans le jeu, afin de débloquer un maximum de bonus, voire de recommencer une partie avec Krillin, dont les coups varient par rapport à ceux de San Goku. Nous avons donc là un jeu d'une durée de vie tout à fait correcte et possédant un fort intérêt pour de nouvelles parties. Ce mode de jeu n'est pas composé uniquement de plate-formes et certains stages vous mettrons aux commandes de votre cher nuage magique, toujours fidèle à son poste. Probablement le passage le plus intéressant au niveau de la maniabilité, le contrôle du couple San Goku / Nuage magique étant parfait tant dans les mains qu'a l'écran. Les mouvements sont aussi libres que sur le sol tout en ajoutant le nuage et donc le mouvement vertical, un vrai bonheur pour détruire les avions de chasse de l'armée (il ne faut pas oublier que notre petit personnage est plutôt costaud...). D'autres phases de jeu se déroulent tel que lors d'un véritable jeu de combat.

XXVIXIII[...]ieme tournoi des arts martiaux...


S'il y a bien une constante dans la série c'est l'organisation de ces tournois et il aurait été dommage d'utiliser le même moteur que le jeu de plate-forme lors de ces moments. Banpresto en a donc profité pour intégrer un mini moteur de jeu de combat, changeant quelque peu les techniques habituelles pour les adpater à la castagne. En plus de la jauge de vie et de Kamehameha déjà présentes dans les niveaux classiques, une barre de dégats enchainés fait son apparition et permet de définir le vainqueur des "accrochages". En effet lors des combats il est fort courant que les adversaires enchaînent les coups, celui qui arrivera alors, en même temps à en parer et à en donner le plus possible pourrait profiter de la fatigue de l'adversaire pour l'envoyer à plusieurs mètres du sol et continuer ses coups jusqu'a reprojeter l'ennemi sur le béton (mais pourquoi lancer si c'est pour le faire atterrir... ). Au delà de ce système d'enchaînement, et d'un coup spécial (en plus des boules d'energie) par personnage, ce mode assez divertissant est cependant légèrement lassant à la longue. Accessible hors mode Histoire il ne permet de jouer qu'avec un nombre très réduit de personnages, 6, dont deux disponibles dès le début. Jouable a deux (avec deux cartouches, ils auraient pu arranger ça) ce mode permettra de faire une petite pause agréable entre d'autres jeux plus pertinents.

Banpresto, ou l'adaptation réussie


C'est à présent une certitude, avec Banpresto "Jeu à licence" rime non plus avec "Déchet" mais avec "Hit", qu'on se le dise. Ce Dragon Ball Advance Adventure se place définitivement comme l'un des meilleurs jeux de la GBA mais aussi comme l'une des meilleures adaptations de licence. Il s'agit d'un magnifique jeu de plate-forme, auquel s'ajoute en bonus un mini jeu de combat. Pourquoi s'en priver ?

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Game Boy Advance
Editeur
  • Banpresto
Développeur
  • Dimps
Genre
  • Action
Nombre de joueurs
  • 1 à 2
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   17 juin 2005
   Non prévue
   18 novembre 2004

Site officiel
http://www.hotline-web.com/dgb_adav/index.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016