Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Sans personnalité, sans effort de jouabilité ou de gestion des collisions, Tiny Racer va très rapidement terminer dans les jeux archivés sur Switch, tant l'amusement se meurt rapidement dans ces courses. Techniquement propre, et avec un petit côté cartoonesque pas désagréable, le titre accuse bien trop de lacunes pour les dix euros demandés. Encore un Micro Machines/Mario Kart like qui finit en eau de boudin...
Verdict !

Les +


  • Techniquement correct
  • Un côté cartoon rigolo cinq minutes
barre

Les -


  • Habillage paresseux
  • Musiques barbantes
  • D'un générique frustrant
  • Les collisions à la ramasse
  • Aucune différence de gameplay entre les véhicules
  • Trop cher
0 commentaire(s)
Tiny Racer
Par Chozo, le vendredi 21 août 2020

Micro Machines en aura fait des émules, c'est peu de le dire, et s'il y a bien une licence de jeu de course qui aura engendré autant de pâles copies, en dehors de l'intouchable moustachu sur son kart, c'est bien cette série de mini-véhicules au concept finalement très simple à reproduire. Tiny Racer est sans nul doute de cette trempe-là, et transpire de toute une flopée de limitations de développement pour IceTorch Interactive, tant le titre semble mal fini et totalement générique, même s'il tient la route sur le plan technique sur Nintendo Switch.

Fart and Feinasse

On aura vite fait le tour de ce Tiny Racer, et cela se ressent dès le menu principal, d'un lambda oubliable et dépourvu de fonctionnalités un tant soit peu engageantes. Il s'agit donc d'un jeu de course de mini-voitures, enfin il semble que ce soit cela, le caractère « mini » n'est même pas clairement affirmé (sauf dans l'une ou l'autre course se passant dans des chambres ou des bureaux), tant l'ensemble manque de personnalité. Le principe est limpide. Le joueur contrôle un petit véhicule dans une des quinze courses à huit adversaires sur des circuits à trois tours. Plusieurs montures sont disponibles, entre le bolide « sportif », le camion, le buggy, le mini-bus ou la voiture de police, mais il ne faudra pas s'attendre à une quelconque différence dans les sensations de pilotage, puisque la petite voiture comme le poids lourd auront les mêmes caractéristiques de poids, de tenue de route ou d'accélération.

Niveau gameplay, la simplicité est de mise, avec un bouton pour l'accélération, un autre pour le freinage et une gâchette pour réinitialiser le véhicule en cas de hors-piste et de chute dans le néant. Pas de dérapage manuel, celui-ci survient automatiquement dans les virages, pas de bonus ou de raccourcis cachés. Une piste, un chemin, huit concurrents, un ennui total après quelques courses dans un habillage musical si peu inspiré que le son reboucle environ toutes les dix secondes (dans les menus, puisque lors des courses elles sont absentes), et au centre, trois options de course, Arcade, Championnat et Contre la Montre, avec un mode multijoueur à deux en écran séparé.

Notre route est droite, mais la pente est forte

Parlons également de la gestion de la physique, dont les attentes s'effondrent dès le premier contact avec une autre voiture. Beaucoup trop légers, les véhicules se déséquilibrent lors des sauts sur les tremplins et s'écrasent le capot eu premier impact sur le sol, se chevauchent les uns sur les autres et chutent dans les ravins un nombre incalculable de fois lors des pourtant très courtes courses, se retournent sans explication logique au moindre choc contre un garde-corps. Le bouton de réinitialisation est le meilleur ami du joueur, puisqu'il est sollicité en permanence avec ces bugs de collision et cette IA suicidaire, dès les premières secondes de crissage de pneus.

Bien que Tiny Racer tourne très correctement, que ce soit en mode téléviseur comme en mode portable, et qu'un petit côté cartoon vient égailler l'ensemble avec des bulles d'onomatopées illustrant les chocs, le positionnement de la caméra et la profondeur de champ famélique auront fini d'achever toute velléité à terminer le moindre championnat. Cadrée trop bas (impossible de la modifier), juste au-dessus du véhicule, la caméra se mêle à un effet de flou à quelques mètres seulement devant la voiture pour offrir une visibilité rarement aussi mal gérée. Ainsi, en dehors de faire et refaire sans envie les mêmes courses et apprendre par cœur chaque virage, impossible d'en dégager la moindre once de fun, tandis que ce jeu coûte tout de même dix euros sur l'eShop, une somme semblant bien élevée pour ce que le titre propose.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Switch
Editeur
  • IceTorch
Développeur
  • IceTorch Interactive
Genre
  • Course - Sport
Nombre de joueurs
  • 1 - 2
Evaluation PEGI
  • 3
Sorties
   31 juillet 2020
   31 juillet 2020
   Inconnue

Site officiel
https://www.nintendo.fr/Jeux/Jeux-a-telecharger-sur-Nintendo-Switch/Tiny-Racer-1816912.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016