Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Our World is Ended est un visual novel assez classique qui se distingue par une direction artistique fantastique, des graphismes superbes et des musiques travaillées. L’univers frais et contemporain mêle bien tranche de vie quotidienne et science-fiction. Le gameplay est plutôt simple pour un visual novel, avec une seule petite innovation venant de la manière de faire prendre des décisions dans un temps limité. Malheureusement, Our World is Ended souffre d’une narration rendue bancale par l’abus de fan service et d’un humour gras omniprésent. Si les puristes n’y verront surement pas de problème, beaucoup de joueurs se lasseront de lire des pages et des pages d’allusions sexuelles pas très finaudes. Par ailleurs, Our World is Ended est disponible uniquement en anglais et pour un prix que l’on peut qualifier d’excessif, à savoir 49,99 euros sur l’eShop, pour une quarantaine d’heures de jeu.
Verdict !

Les +


  • La direction artistique en général
  • Des personnages hauts en couleur
  • Des graphismes superbes
  • Un univers sonore bien travaillé
barre

Les -


  • Le fan service
  • L’humour
  • La narration moyenne
  • Le rapport qualité/prix
  • L'anglais obligatoire
0 commentaire(s)
Our World is Ended
Par Skyward, le samedi 9 mai 2020

Les visual novels ont de plus en plus de fans fidèles en France et en Occident. On a eu la chance d’en tester un spécimen, Our World Is Ended, développé par RED Entertainment et sorti en 2019 sur Switch. Pour rappel, le visual novel peut être défini comme une fusion entre le jeu vidéo et le roman, genre à la base bien plus populaire au Japon que dans nos contrées. Le joueur/lecteur y est invité à suivre une histoire sous forme de dialogues illustrés, et il est régulièrement amené à faire des choix qui influencent la plupart du temps le cours de l’histoire. La qualité d’un visual novel dépend principalement de sa narration, de ses graphismes, ainsi que de sa capacité à immerger le joueur dans une ambiance spécifique. Le gameplay peut varier légèrement d’un visual novel à un autre et certains jeux tentent de renouveler le genre en expérimentant avec des mécanismes de choix innovants. Qu’en est-il de Our World Is Ended ? Se distingue-t-il par sa narration, ses graphismes ou son gameplay ? Est-ce un bon jeu pour découvrir le genre des visual novels ?

Virtualité réelle

On peut commencer par préciser que comme beaucoup de visual novels, Our World Is Ended n’est disponible qu’en anglais (et en japonais), et il faut donc un niveau minimal de maîtrise de la langue de Shakespeare, et en particulier de son argot contemporain pour pouvoir pleinement apprécier l’expérience. Le joueur incarne Reiji, un pauvre garçon qui se retrouve employé comme assistant, ou plutôt homme à tout faire au sein de Judgement Seven, une entreprise qui développe des jeux vidéo à Asakusa. L’équipe, qui dans l'ensemble méprise Reiji, est constituée de personnages singuliers, dont un boss pervers, une sociopathe, un excentrique obèse, une ingé son impopulaire, une jeune fille mignonne mais niaise et une collégienne russe surdouée. Le projet principal de l’entreprise au moment où commence l’histoire est de développer un casque de VR particulièrement avancé technologiquement et permettant de superposer des images virtuelles par-dessus l'environnement réel. Cependant, le projet rencontre des difficultés quand le casque fonctionne de manière inattendue et mêle avec un peu trop de succès réalité et monstres virtuels. L’équipe de Judgement Seven décide donc d’essayer de comprendre ce qui s'est temporairement passé avec le logiciel pour pouvoir au mieux en tirer parti.

Fan service, quand tu nous tiens

La narration pourrait être définie comme correcte, avec une thématique assez contemporaine et rafraîchissante. Malheureusement, le fan service abusif et l’humour particulier sont sans aucun doute des éléments qui seront rédhibitoires pour une partie des joueurs. 80 % des dialogues et des blagues tournent autour d’allusions sexuelles lourdingues, et incluent de longues conversations sur la taille des poitrines des héroïnes du jeu avec une bonne dose de body shaming. La plupart des protagonistes masculins sont des pervers ultra gamins et les femmes sont soit vénérées pour leur plastique, soit traitées de frustrées car pas assez attirantes. Il y’a aussi une manière très légère de traiter de pédophilie, avec des images et des allusions explicites en lien avec des personnages mineurs et une héroïne qui précise adorer regarder et se faire regarder par des petits garçons. Enfin bref, si certains n’y verront pas de problème et diront que c’est de la parodie, d’autres trouveront que parodie ou pas, avoir une bonne partie des dialogues gâchés par des allusions sexuelles niveau collège empêche de vouloir s’investir à fond dans l’histoire.

Our World Is Beautiful

Heureusement, ce qu’on ne peut pas reprocher à Our World Is Ended, ce sont ses graphismes et sa musique, tous deux travaillés à l’extrême et d’une finesse incroyable. Visuellement, les images et les cinématiques du jeu regorgent de détails, les couleurs sont chatoyantes, et c’est un vrai régal pour les yeux. Cela rappelle dans l’ensemble les magnifiques films d’animation contemporains à la Your Name. C’est brillant, c’est coloré, c’est réaliste. Le quartier d’Asakusa est reproduit dans les moindres détails et on ne peut que saluer l’équipe de développement pour ce travail.

La musique n’est pas en reste et alterne entre un côté jazzy dans les moments calmes pour mettre l’ambiance et de la bonne grosse électro dynamique dans les moments d’action et de tension. Ce n’est pas pour rien que l’un des premiers arguments de vente de Our World is Ended, c’est sa direction artistique et son sens du détail.

Rien de nouveau sous le casque VR

D’un point de vue gameplay, Our World is Ended n’apporte rien de fondamentalement innovant. Cependant, au lieu de simples choix pour influencer le cours de l’aventure, le jeu propose un système nommé Selection Of Soul qui s’activera dans certains moments où Reiji est submergé par ses émotions. Il voit alors un flot de phrases se déverser sur son écran et il a un temps limité pour faire son choix, ce qui est assez stressant et inhabituel pour un visual novel. Les choix auront une influence sur sa relation avec les autres membres de l’équipe de Judgement Seven, et donc une incidence sur la fin du jeu (avec sept fins différentes possibles). Il faut donc être prudent et correctement orienter ses choix. Our World is Ended ne renouvelle donc rien, mais a le mérite de proposer un système légèrement alternatif.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Switch
Editeur
  • PQube
Développeur
  • RED Entertainment
Genre
  • Aventure
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 16
Sorties
   jeudi 18 avril 2019
   jeudi 18 avril 2019
   jeudi 28 f?vrier 2019

Site officiel
http://pqube.co.uk/our-world-is-ended/
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016