Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #83
La Switch sur son petit nuage
Accueil podcast Télécharger le podcast
Extrêmement fun, Osu! Tatakae! Ôendan pêche par sa durée de vie. Proposant une expérience inoubliable dans la bêtise et le délire qu'il dégage, le jeu est jouissif du début jusqu'à sa conclusion. Seule l'importante difficulté pousse à y rejouer, à défaut de nouveaux modes ou bien d'accessible multiplayer. Fondamentalement japoniais, Ôendan est aussi bon qu'il est court. Attention, culte !
Verdict !

Les +


barre

Les -


  • la durée de vie
0 commentaire(s)
Osu! Tatakae! Ôendan
Par Wazapawa, le 19 Novembre 2005

Japon, XXIème siècle. Grande ville. Le calme règne. Soudain, un cri. Un cri désespéré. Un appel au secours. On a besoin de vous. Maintenant. Il est temps d'intervenir. Avec vos deux compagnons, vous arrivez rapidement sur place, bien renseignés. Intervention rapide, efficace. La jeune nippone a retrouvé le sourire, vous pouvez rentrer tranquillement à la maison. Une mission de plus achevée.

Une vie compliquée

Bienvenue dans le monde barré d'Ôendan. Ici, la vie est compliquée pour bon nombre d'habitants. Ces japonais qui rêvent, qui veulent réussir, se surpasser pour atteindre les hautes sphères de la société. Seulement, ils ne peuvent le faire seul. C'est ici que vous intervenez. Vous êtes à la tête d'une équipe d'élite, composée de 3 samuraïs des temps modernes. Chargés de rendre la vie plus agréable à la population, vous détenez l'irrésistible outil clé de la réussite : la bonne humeur. Votre mission : la transmettre. Ainsi, vous dansez. Vous, les 3 samuraïs, dansez. Let's dance.

Osu! Tatakae! Ôendan se présente concrètement comme un rythm game, genre fort apprécié du public japonais. Le gameplay est intuitif : il faut taper en rythme sur de petites boules qui apparaissent par vagues successives. A ce premier principe s'ajoutent quelques variations : la boule qui bouge et que l'on accompagne du stylet, ou bien la "machine à rythme" qu'il faut tourner le plus rapidement possible. Pendant que le joueur s'applique à taper l'écran tactile en rythme, l'écran supérieur affiche l'évolution de notre héros d'un soir. Ainsi, vous enchaînez les combos, avez le rythme dans la peau : le lycéen arrive à réviser, ou bien le potier retrouve son inspiration. Si, au contraire, vous accumulez les erreurs, vous pourrez apercevoir, dans le même temps, la secretaire échouer dans sa tentative de séduction du patron, ou bien la reine égyptienne ne parvenant pas à réduire son excédent pondéral (?).

A ce propos, la difficulté est plutôt bien gérée, et si les premiers niveaux s'apparentent à de musicales balades de santé, le jeu ne tarde pas à surprendre. Car en effet, rapidement, le soft impose la plus grande concentration. Une seule erreur, un demi temps de retard, et vous voilà paniquant, tentant de retrouver le rythme. Au bout de la 3ème, 4ème erreur, il est trop tard : votre équipe a les genoux à terre, Game Over. Cette difficulté a de quoi choquer les novices, mais la courbe de progression se veut accessible à tous. Néammoins, il est clair que les derniers niveaux provoquent de grandes frustrations, légitimes. Il faut s'armer de patience,
et recommencer les niveaux jusqu'à leur mémorisation presque par coeur ! La joie de la victoire et le soulagement n'en sont que plus grands. Ôendan offre un vrai challenge.

Bande son et ambiance garantie !

Le jeu jouit d'une bonne bande son. Si elle ne brille pas par sa variété (on alterne le rock et la j-pop, à de trop rares exceptions notables), elle se rattrappe sur son énergie. En effet, les morceaux mettent la pêche, et les amateurs seront servis. On baigne dans la musique japonaise la plus lourde qui soit, tournant fort à propos en rond. Mais quel plaisir !#row_end Les refrains sont vite connus par coeur, et l'on s'étonne de se voir danser la console à la main (véridique).
Mais là où le jeu fait fort, c'est avec son ambiance. Servie par des morceaux de rêve, donc, les protagonistes de l'épopée japoniaise témoignent d'une folie à peu près générale. Le soft ne se prend pas au serieux, et l'on bascule vite dans le délire typé manga. Les personnages en rajoutent énormément, les cris sont nombreux, les furies présentes, etc. Chaque perso a le droit à sa petite scénarisation façon manga, bruitages à l'appui. Très efficace, celle-ci a le mérite d'immerger rapidement le joueur, même occasionel. La terre est attaquée par un rat géant (avec une private joke Godzilla) ? Pas de panique, un quarantenaire qui vient juste de terminer sa journée de travail, et se charge de sauver la belle demoiselle en détresse, avec l'aide des Ôendan. Un violoniste n'a pas le temps de se rendre aux toilettes avant son concert, pourtant rongé par les maux de ventre ? Pas de panique, la boisson médicale agira grâce aux danses des Ôendan. Un cheval de course est grillé à l'hyppodrome par un voleur, sur sa moto ? Pas de panique, les Ôendan le poussent à rattrapper le bandit et à le remettre à la police. Sans les mains.

Doté d'une ambiance complètement déjantée, parodique, Ôendan est culte. Offrant un challenge à la hauteur de la qualité des titres de sa playlist, barrés à souhait, le soft souffre néammoins d'une durée de vie légère. Une fois plié en 3 petites heures à peine, seule la quête des high scores pousse au replay. Et ce n'est pas le mode multijoueur, bien curieusement (et injustement) injouable si l'on ne possède pas deux cartouches, qui rattrappe le coup. Ainsi, le jeu se place dans la lignée de quelques déjà nombreux jeux DS : jouissif, mais pêchant dans son interêt à moyen et long terme. Inoubliable cependant.

La playlist

"melody" / 175R
"atsuki kodo no hate" / B'Z
"gat's daze !" / ulfuls
"koi no dance site" / morning musume
"kokoro odoru" / nobody knows
"shangai honey" / orange range
"thrill" / tomoyasu hotei
"taisetsu na mono" / somebody
"taiyou ga moeteiru" / the yellow monkey
"nerai uchi" / linda yamamoto
"linda linda" / the blue hearts
"loop & loop / Asian Kung-Fu Generation
"one night carnival" / kishidan
"over the distance" / hitomi yaida
"ready steady go" / l'arc-en-ciel

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo DS
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Inis
Genre
  • Musique
Nombre de joueurs
  • 1 à 4
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   Non prévue
   Non prévue
   28 juillet 2005

Site officiel
http://www.nintendo.co.jp/ds/aosj
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016