Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Level-5 a donc bien décidé de garder le meilleur pour la fin avec Attack of the Friday Monsters ! A Tokyo Tale. Une histoire touchante, une traduction anglaise accessible, des références sympathiques aux Kaiju Eiga et à l’époque où les tokusatsu étaient également très populaires au Japon, des décors et musiques sublimes font de ce titre une expérience unique. Malheureusement, compte tenu des quelques défauts plutôt gênants comme la 3D et l’animation perfectible ainsi que la durée de vie faible, il vaudrait peut-être mieux attendre une éventuelle baisse de prix..
Verdict !

Les +


  • Une histoire mignonne et intéressante
  • Des décors magnifiques
  • Les musiques inspirées
barre

Les -


  • 3D et animation perfectibles
  • Une durée de vie assez faible
  • Le prix
0 commentaire(s)
Attack of the Friday Monsters! A Tokyo Tale
Par Klaus, le 08 Aug 2013

Après avoir attendu de longs mois avant de voir débarquer trois des quatre titres de la compilation Guild 01 chez nous l’année dernière, c’est au tour des jeux de Guild 02 de sortir en Occident, et ce plutôt rapidement. Level-5 a donc décidé de garder le meilleur pour la fin avec Attack of the Friday Monsters ! A Tokyo Tale, un soft assez atypique de par son mélange de genres : jeu d’aventure, simulation, visual novel et combats de cartes. Il s’agit également du premier jeu de Kaz Ayabe de Millennium Kitchen à sortir en Europe et aux États-Unis, ses autres créations (Boku no Natsuyasumi, Bokura no Kazoku) n’ayant jamais vu le jour en dehors du Japon. Un concept aussi très intéressant sur le papier, avec des références aux Kaijus, ces monstres qui apparaissent dans les films japonais Kaiju Eiga (Pacific Rim étant un des derniers en date). Mais qu’en est-il réellement ? Le style très particulier d’Attack of the Friday Monsters ! propose-t-il néanmoins une expérience à ne pas rater sur l’eShop de la 3DS ?

Attack on Kaiju


Cette nouvelle création de Kaz Ayabe éditée par Level-5 commence dans la ville de Fuji no Hana, inspirée par le Tokyo de 1971, à l’époque où les tokusatsu étaient très populaires chez les jeunes enfants. On incarne un petit garçon du nom de Sohta, qui a déménagé dans cette ville avec ses parents, ces derniers ayant décidé d’ouvrir un pressing. Il devra donc tout simplement partir à la découverte de cette contrée idyllique en interagissant avec les différents habitants. Rapidement, Sohta obtiendra des informations intéressantes concernant l’apparition des Kaijus uniquement le vendredi, ces monstres géants qui apparaissent à l’origine dans les Kaiju Eiga.

Le héros devra donc continuer à explorer la ville et discuter avec les habitants pour voir ces fameux monstres de ses propres yeux et percer le mystère les entourant. Le scénario se révèle assez prenant dans l’ensemble, puisqu’en plus de découvrir les mystères sur ces Kaijus, il propose une histoire mignonne et touchante sur la famille, l’amitié, l’insouciance et l’innocence des enfants, surtout dans ce genre d’ambiance mystérieuse.

Aussi, pour recueillir encore plus d’informations sur la ville et les monstres du vendredi, Sohta devra récupérer des Monster Glims pour créer des cartes de monstres. Pour en créer une, il suffira simplement de récupérer sept fragments de monstre d’une même collection. Par la suite, après avoir créé cinq cartes, il sera possible d’affronter les amis de Sohta dans des combats de carte. Appelés Monster Cards, ces combats se basent sur le jeu pierre-feuille-ciseaux, dans une version originale et plus travaillée. Chaque carte que le joueur possède a donc un type particulier (pierre, feuille et ciseaux donc).

Au début du combat, il faudra choisir cinq cartes qui affronteront celles de l’adversaire. Au fur et à mesure, toutes les cartes seront retournées pour révéler l’issue du combat. C’est en fonction de leur type que les cartes qui se font face gagneront ou perdront le combat. Par contre, si le type de deux cartes est identique lors d’un affrontement, c’est la force de la carte qui jouera sur la victoire. Le joueur gagne s’il remporte au moins trois victoires.

Bo-bo-bo-byuun!

Une fois une partie gagnée, le vainqueur deviendra le boss de son adversaire. En faisant cela, ce dernier pourra jeter des « sorts » sur son ami, qui est ainsi devenu son servant, afin d’obtenir plus d’informations sur lui ou sur la ville. Il faut savoir également qu’en ramassant un grand nombre de Monster Glims, il sera possible de fusionner des cartes entre elles afin d’augmenter leurs puissances. Ce système de combat se révèle assez intéressant et est parfaitement ancré dans le développement et l’ambiance de l’histoire.

Du côté de la réalisation, on retrouve des décors absolument magnifiques et entièrement dessinés à la main. La 3D apporte un petit effet de profondeur, mais assez perfectible, tout comme les personnages en 3D ainsi que l’animation. La bande-son quant à elle est également somptueuse, l’opening Boku wa Kodomo étant interprété par Manami Kiyota (Final Fantasy Song Book ~ Mahoroba, Xenoblade Chronicles) et l’ensemble des musiques, somptueuses et mignonnes, composé par le talentueux Hideki Sakamoto (428 : Fusa Sareta Shibuya, Time Travelers).

En ce qui concerne la durée de vie, il faudra compter environ quatre heures pour terminer l’histoire. Une à deux heures supplémentaires servant cependant à trouver tous les Monster Glims et à finir les quelques épisodes restants. Pour une durée de vie aussi courte, le prix de 7,19 € reste donc assez élevé. Le titre bénéficie aussi d’une traduction uniquement en anglais, mais le niveau requis est tout de même très accessible, et il n’est pas obligé d’avoir de grandes connaissances sur l’époque de l’histoire et les Kaijus.

À noter enfin qu’une option sympathique permet de débloquer le « Space Defense Department Junior Member Notebook », une sorte de petit artbook virtuel contenant des illustrations sur le jeu. Pour le débloquer, il suffit d’avoir des données de sauvegarde de Liberation Maiden, Aero Porter ou Crimson Shroud (les jeux de Guild 01 sortis en Occident) sur sa console.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo 3DS
Editeur
  • Level-5
Développeur
  • Level-5
Genre
  • Aventure
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   18 juillet 2013
   18 juillet 2013
   13 mars 2013

Site officiel
http://www.nintendo.fr/Jeux/Jeux-a-telecharger-sur-Nintendo-3DS/ATTACK-OF-THE-FRIDAY-MONSTERS-A-TOKYO-TALE--781531.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016