Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Shining Soul est un jeu un peu râté. Le fond et la forme sont globalement bons mais le jeu est terriblement ‘ennuyeux’ car il se résume à une suite de combats sans intérêts. A éviter donc, et même si vous êtes intéressés je vous conseille de l’essayer avant de prendre une décision définitive, fan de Sega ou non.
Verdict !

Les +


barre

Les -


  • l’ennui
  • les donjons
  • les ennemis
  • le gameplay
0 commentaire(s)
Shining Soul
Par Pierre, le 03 Juin 2003

Sega est connu pour ses nombreux RPG à succès tels que Shining Force et Phantasy Star qui ont fait le bonheur de tous les possesseurs de Megadrive au début des années 90... Leur nouveau bébé intitulé Shining Soul fera-t-il honneur à ses prédécesseurs ? Peut-être...


Pas original pour un sou...


Shining Soul est ce que l'on appelle dans le jargon vidéoludique un « donjon RPG », c'est à dire un jeu d'aventure avec des bases de jeu de rôle mais qui consiste en vérité en une succession de donjons. Il y a des fans de ce type de jeu, mais ils sont généralement assez rares. Pourquoi ? Tout simplement parce que la plupart de ces jeux sont terriblement ennuyeux... Malheureusement, Shining Soul ne déroge pas à la règle puisqu'il est assez rébarbatif...

Tout d'abord, le scénario n'est pas du tout original et n'est qu'un faire-valoir pour offrir de nombreux donjons tous plus fournis les uns que les autres en ennemis ! Miam... Donc en gros vous êtes dans le camp des gentils qui se battent contre un gros méchant, et pour battre ce gros méchant il vous faut éliminer ses cinq généraux. Qui dit mieux ? C'est franchement naze... Où est passé le génie scénaristique de Sega ?
Au niveau du déroulement du jeu en lui-même, vous démarrerez votre aventure au sein d'un camp militaire qui vous sert donc de base et où vous trouverez tous les magasins nécessaires pour vous ravitailler : le magasin d'items, d'armes, d'équipement, la magicienne qui permet d'évaluer des objets inconnus, la ‘banque' où vous pourrez déposer tout ce que vous voulez, etc...
En dehors de cette ville, et bien vous n'aurez que... des donjons !!! Si si, je vous assure ! Et c'est un peu le problème. On enchaîne les donjons sans apercevoir le moindre avancement dans le scénario, on se ballade toujours dans la même ville, on achète toujours les mêmes objets, ainsi de suite. On s'ennuie au bout de deux donjons parcourus.

En ce qui concerne les donjons, la première chose à signaler est qu'ils ne sont pas générés au hasard, c'est à dire que si vous voulez recommencer une partie vous devrez refaire également les mêmes donjons... Ce qui accentue encore la sensation d'ennui. Ouin ! Mais une fois dans ce dédale, que faut-il faire ? Combattre. C'est tout, et c'est bien dommage. Il n'y a absolument aucune énigme à résoudre, à part quelques malheureux obstacles à éviter, tels des herses ou des blocs de pierre. Donc votre boulot se résumera à combattre d'innombrables ennemis qui arrivent de nulle part et qui vous foncent dessus sans la plus petite once d'intelligence artificielle... Ben alors, Shining Soul c'est un beat-them-all, nan ? Pratiquement oui, l'ennui en plus...
De plus, les ennemis que vous rencontrerez sont toujours les mêmes, avec de temps en temps un changement de couleur qui signifiera que leurs pouvoirs ont changé... Intéressant... A noter également que les méchants garçons déposent souvent des items en mourrant, que vous pourrez soit garder soit jeter en fonction de la capacité de votre inventaire. Vous pourrez ainsi ramasser certains items qui ne sont pas utiles pour votre personnage mais que vous pourrez vendre à un bon prix en ville.
Une fois avoir passer les quelques étages de chaque donjon (plus vous avancez dans le jeu plus il y a d'étages), vous affronterez un boss qui est généralement assez facile quand on a compris leur fonctionnement et quand on a fait sa réserve d'herbes médicinales. C'est bien maigre tout cela me direz-vous...



Au niveau des persos, il y en a un à choisir parmi quatre proposés : un guerrier, un archer, un magicien et une sorte d'homme-dragon appelé Draconien. Après avoir choisi votre ‘race', il vous faudra ensuite choisir une couleur parmi quatre disponibles pour chaque perso. Amusant, sans plus.
Alors bien sûr, chacun a ses caractéristiques propres qu'on peut aisément deviner en ne connaissant que la catégorie du héros : le magicien est faible mais a des magies dévastatrices, le guerrier est assez équilibré, l'archer est très fort en combat éloigné et le draconien est une bête au corps à corps. Ensuite, chacun possède à sa disposition trois armes à la fois au maximum. Par exemple, l'archer a évidemment son arc, mais aussi différents types de lances. Bien sûr vous pouvez inter-changer rapidement d'arme en appuyant sur L, mais il vous faudra aller dans le menu afin de changer les trois armes, ce qui ne sera pas toujours une bonne décision puisqu'une fois dans le menu les ennemis pourront continuer à vous attaquer ! Pas bête... #row_end
Il faudra donc apprendre à gérer armes, items et équipement pour ne pas se faire avoir inutilement... Voilà donc un aspect intéressant du jeu. Bien sûr, vous pourrez acheter de meilleures armes en ville ou bien en trouver en tuant certains ennemis.

Afin de résumer tout cela, on peut dire que Shining Soul est un ‘donjon RPG' tout ce qu'il y a de plus classique, et c'est bien le problème car l'ennui se fait sentir très rapidement après quelques heures de jeu. Heureusement, un mode multijoueurs similaire à celui de Zelda est présent, qui se révèle très amusant à quatre. C'est donc ici que le jeu trouve son salut. Ouf !



Graphes, gameplay, etc... Moyen tout cela !


Sorti depuis maintenant quelques mois au Japon, Shining Soul commence à vieillir un peu au niveau des graphismes. A l'heure où l'on voit apparaître de magnifiques Rayman 3 et Golden Sun 2, il fait un peu pâle figure face aux grosses productions actuelles. Premièrement, les graphismes des donjons ont beau être assez agréables à l'œil, ils sont très rébarbatifs puisque on retrouve toujours les mêmes textures, couleurs et décors. Quand il faut faire cinq étages et se taper toujours les mêmes graphismes, il y a de quoi se poser des questions...
Les personnages sont quant à eux très moyens. Ils ont un look assez bizarre, en SD bien sûr mais assez disproportionnés, on a du mal à distinguer certaines parties du corps de temps en temps. De plus ils ne sont pas extrêmement détaillés et n'ont apparemment pas bénéficier d'assez d'attention. Les couleurs sont quant à elle assez bonnes mais encore une fois le mot ‘ennuyeux' peut être utilisé, car on retrouve toujours les mêmes teintes... La même remarque peut être faite pour les persos, qui sont toujours les mêmes.

Au niveau du gameplay, c'est limite également. Déjà, la 3D isométrique ne permet pas une bonne maîtrise de l'environnement et la croix directionnelle de la GBA n'est pas un joystick et donc on ne peut pas se mettre dans toutes les directions voulues, cela se révèle assez gênant et ‘ennuyeux' ! De plus, le jeu n'est vraiment pas varié et cela se limite généralement à appuyer comme un bourrin sur le bouton A pour attaquer toutes les hordes d'ennemis qui n'arrêtent pas de vous attaquer sans cesse, en se servant de temps en temps du bouton B pour se soigner et de L et R pour changer d'armes et d'objets. C'est donc plutôt limité et, encore une fois, cela se révèle ‘ennuyeux'.

La durée de vie est quant à elle dans la lignée des jeux actuels, c'est à dire au MAXIMUM une quinzaine d'heures. Pour un RPG c'est peu, mais vu que le jeu est très ‘ennuyeux', cela suffit amplement. Heureusement, le mode multijoueurs (jusqu'à 4 simultanément) rajoute un peu de piquant et permet de se défouler un peu avant que le jeu ne devienne ‘ennuyeux'. Car même avec des potes, vous vous embêterez au bout de quelques parties car taper sur un bouton comme un idiot, ça va bien une heure maximum. On est loin du temps des Secret Of Mana où l'aventure à trois donnait au jeu une très grande ampleur !



Conclusion


Sega semble avoir perdu la main en ce qui concerne les RPG. En effet, on ne retrouve plus la magie caractéristique des séries mythiques telles que Shining Force ou Phantasy Star. C'est dommage car beaucoup de fans attendaient le retour au devant de la scène de la série des ‘Shining' ! Ceci dit, un deuxième épisode est déjà en développement et on espère que Sega rectifiera le tir en nous proposant une aventure palpitante et un système de jeu renouvelé !

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Game Boy Advance
Editeur
  • Sega
Développeur
  • Grasshopper Manufacture
Genre
  • A-RPG
Nombre de joueurs
  • 1 à 4
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   14 février 2003
   16 septembre 2003
   28 mars 2002

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016