Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #83
La Switch sur son petit nuage
Accueil podcast Télécharger le podcast
Encore une fois, Nintendogs est un jeu polarisant. Si le concept vous parle, alors foncez sur Nintendogs + Cats, vous ne serez pas déçus. On pourra bien pester contre le peu de réelles nouveautés depuis la version DS, ou contre l’intérêt limité des chats dans ce nouvel épisode, force est de constater que, malgré tout, la sauce prend et on (re)tombe rapidement amoureux du jeu. C’est en général à ce moment-là qu’on se rend compte que ça fait dix minutes qu’on dit "fait le beau" à une console, que cet imbécile de chien ne comprend rien… et que quelqu’un se moque de vous dans votre dos !
Verdict !

Les +


  • Des graphismes améliorés
  • 27 races de chiens à débloquer
  • Le réalisme poussé
  • Une durée de vie quasi-infinie
  • Mode Ouaf amélioré grâce à StreetPass
barre

Les -


  • Des chats peu utiles
  • Seulement 3 races de chats
  • Un peu trop semblable au premier volet
0 commentaire(s)
Nintendogs + Cats
Par Manmedaz, le 30 Mar 2011

Il y a plus de cinq ans, Nintendogs révolutionnait le monde. En effet, le jeu était destiné à un public jusqu’alors grandement ignoré par les constructeurs, les casuals. En plus de cela, celui-ci se révélait être très complet, étonnamment complet même. Une lourde tâche incombe donc à Nintendogs + Cats, suite à peine voilée du million seller de Nintendo. Celle de réussir à nous étonner et à nous charmer, une fois de plus, tout en apportant du contenu intéressant à un concept déjà pratiquement épuisé dans son premier volet. Alors, pari réussi ?



Une recette qui fonctionne


On se souvient tous des Tamagochi, ces petits appareils électroniques contenant un semblant de vie virtuel qu’il vous fallait nourrir, laver, faire jouer ou encore accoupler avec d’autres Tamagochi via infrarouge. Nintendogs, et donc par extension Nintendogs + Cats n’est qu’une extension de ce concept. Forcément, une extension bien plus jolie et bien plus profonde, mais le principe de base reste le même : vous occuper d’un animal virtuel chaque jour afin qu’il devienne plus fort, vous aime plus, ou afin simplement d’obtenir des accessoires, tout aussi virtuels. La base est déjà là pour Nintendogs + Cats, et on peut dire que les habitués du volet DS ne seront pas du tout dépaysés, loin de là !

L’interface de ce nouvel épisode reste très similaire au précédent, tout comme le sont les objets que vous trouverez dans le jeu et les actions que vous pourrez y faire. Commençons par le commencement, vos première minutes se passeront au chenil, à choisir votre premier chien (et non pas premier chat, il vous faudra économiser avant de pouvoir posséder un félin). Par la suite, vous vous retrouverez chez vous à lui apprendre son nom – en le disant trois fois de façon claire -, puis à le caresser afin d’augmenter votre côte auprès de lui avant de lui apprendre son premier tour, "assis". C’est à partir de là que les choses sérieuses commenceront enfin, puisque toute les options du jeu seront alors débloquées.



Nintendogs + Cats est une simulation de vie, et en cela simule la vie d’un petit chiot ou d’un petit chat dans ses détails. Cela inclut donc d’aller leur acheter nourriture et boisson, afin de répondre à leurs besoins vitaux, ou encore des biscuits qui vous serviront principalement lors du dressage. Cela inclut également de sortir son chien pour qu’il ait l’occasion de se soulager et de se défouler dans les parcs. Ceci dit, tout comme dans Nintendogs, un brin de fantaisie vient enrichir le jeu. Vous pourrez ainsi acheter et trouver différents accessoires et jouets pour vos animaux, ou encore revoir la déco de votre appartement. Il suffit de faire un tour chez le décorateur où vous trouverez divers meubles, mais aussi plusieurs designs pour redécorer votre intérieur à votre goût.

Pour gagner l’argent nécessaires à ces achats, il vous faudra participer à 3 types d’épreuves avec vos chiens, à savoir le lancer de disque, la course au leurre, et l’épreuve d’obéissance. Chaque épreuve est découpée en 5 niveaux de difficultés, que vous débloquez au fur et à mesure en arrivant le premier, et chaque épreuve ainsi gagnée vous donne entre 100 et 500 €, suivant son niveau de difficulté. Enfin, vous serez limités à deux essais par jour pour chaque épreuve – une façon de vous empêcher de piper les dés en amassant de l’argent trop rapidement.



Régulièrement, il vous faudra arpenter les rues de la ville avec votre chien. Bien que rien ne vous y oblige à proprement parler (votre chien ne mourra pas dans d’atroces souffrances si vous oubliez de le sortir pendant plusieurs jours), c’est clairement l’une des activités du jeu que vous ferez le plus souvent. Non seulement cela vous permet de vous faire plus aimer de votre chien, mais c’est le seul moyen de l’entrainer à deux épreuves : la course au leurre, qui s’effectue sur un terrain spécifique, et le lancer de disque, car les parcs sont bien plus spacieux que votre maison. Outre cela, promener votre chien vous permettra d’aller dans des magasins autrement inaccessibles, et, surtout, ça vous permettra de trouver plein de paquets cadeaux contenant diverses choses. Vous pourrez en trouver de quatre façons. Soit le cadeau sera tout simplement en plein milieu de la route, bien visible, soit il sera caché dans une touffe d’herbe.

Vous pourrez également en obtenir en effectuant un slalom sans faute autour d’une suite plots que vous trouverez de temps en temps. Enfin, si vous croisez dans le jeu le Mii d'une personne que vous avez rencontrée via StreetPass et qui possédait le jeu, celui-ci vous donnera parfois un cadeau. Il existe une deux autres méthodes pour obtenir des cadeaux, sur lesquelles nous reviendrons un peu plus loin.

Un léger vent de nouveauté


Vous l’aurez constaté, Nintendogs + Cats est vraiment très similaire à Nintendogs. Mais alors, en quoi les deux jeux diffèrent-ils ? La première chose qui saute aux yeux, et c’est peu de le dire, c’est le côté graphique du jeu. Même sans prendre en compte la 3D en relief, Nintendogs + Cats est beaucoup plus joli que son prédécesseur. Si les environnements restent sommaires globalement, les chiens ont énormément gagné en réalisme au niveau de leur modélisation et de leurs animations. Mention spéciale pour leur fourrure très bien rendue, ainsi que leurs yeux, bluffants de réalisme. Une fois la 3D en relief mise à fond, on prend une nouvelle claque. C’est simple, on a parfois le sentiment de regarder de vrais animaux, de pouvoir les toucher, notamment lorsqu’ils s’approchent de la caméra pour vous lécher en donnant l’impression de "sortir" de l’écran. Les balades en villes deviennent du coup vachement plaisantes, la 3D en relief apportant vraiment une profondeur palpable à l’environnement et le rendant bien plus réel malgré la simplicité des décors. Quoi qu’il en soit, le fossé graphique entre les deux versions est béant, et c’est tant mieux pour Nintendogs + Cats, un bon point !


#row_end
Ceci étant dit, une fois passé le choc positif de la découverte des graphismes, quid des nouveautés au niveau du contenu ? Au niveau des chiens, tout d’abord, 9 races seront disponibles d’entrée dans chaque version, contre 5 seulement auparavant. Vous pourrez, à mesure que vous jouez, débloquer un total de 27 races, notamment en rencontrant d’autres utilisateurs via StreetPass. D’ailleurs, à propos de StreetPass, à chaque fois que vous rencontrerez une personne possédant le jeu, cela sera consigné dans votre carnet via un icône à l’effigie de son chien, où vous trouverez une phrase, une photo et le cadeau que celle-ci a partagé avec vous. Par la suite, vous pourrez, en touchant ce même icône, faire se rencontrer son chien et le vôtre dans le parc.  De même, vous pourrez rencontrer les Miis et les chiens des gens que vous aurez ainsi croisés lorsque vous sortirez virtuellement votre chien, et ceux-ci pourront, comme nous vous l’avons déjà dit, vous donner un cadeau de temps à autre. Profitons de cet aparté pour préciser que le carnet est un endroit possédant une page par jour, où vous pourrez voir les chiens rencontrés chaque jour et écrire des messages, afin de vous souvenir où vous les avez rencontrés, par exemple.

Autre ajout important, en plus de sortir votre chien de façon virtuelle, vous pourrez également le sortir de façon un peu plus réaliste, en utilisant le podomètre intégré à la console. En entrant dans ce mode, tout ce que vous avez à faire est fermer votre console, la mettre dans votre poche, et partir à l’aventure. Lorsque vous l’ouvrirez de nouveau après avoir marché, vous découvrirez combien de pas vous avez effectués depuis que vous l’avez fermée, et votre chien vous donnera un cadeau en fonction de l’importance de ce nombre – depuis la bouteille d’eau ou les biscuits pour moins de 1000 pas, jusqu’à des accessoires et matériaux divers pour des distances plus importantes.



En parlant de matériaux, une autre nouveauté de Nintendogs + Cats est la présence dans le jeu d’une boutique de recyclage de matériaux. Et oui, Nintendo semble vraiment se mettre au vert et, après les boites de jeux avec des trous dans le plastique (mention spéciale pour l’utilisation ingénieuse de ces trous dans le package de Nintendogs, où on peut voir des portraits des différentes races de chiens), ils nous proposent maintenant de retourner du plastique, métal, caoutchouc et autres, contre des objets un peu évolués tels que l’hélicoptère ou le synthétiseur, tous deux d’ailleurs déjà présents dans Nintendogs. Petite mention concernant le synthétiseur, qui, en plus d’être plus large, gère maintenant la pression sur les touches. Vous pourrez ainsi moduler les sons produits en tapant plus ou moins fort sur l’écran. C’est un de ces petits détails qui fait de Nintendogs + Cats un jeu charmant.

Dans la même veine, on notera le cycle jour/nuit du jeu, adapté au cycle jour/nuit réel. Intéressant également, la possibilité de voir nos animaux dans notre environnement réel en utilisant les cartes de réalité augmentée – en fonction de la carte utilisée, votre animal aura le chapeau de Mario, le casque de Samus, etc… A noter d’ailleurs que les épreuves d’obéissance se font en utilisant les cartes de réalité augmentée ! On pourra également parler du tourne-disque, et notamment des disques de musique classique qui endorment vos animaux, ou ceux de musique plus rythmée qui les font danser, aboyer et miauler en cœur. Et que dire de la possibilité de prendre des photos, qui seront stockées sur votre carte SD, à n'importe quel moment (vraiment, n'importe lequel de la première à la dernière seconde du jeu), simplement en appuyant sur l'une des gâchettes ? Ou encore de vos animaux qui viendront vers vous si vous les appelez par leur nom, les sifflez ou les regardez fixement, et qui vous lècheront le visage si vous vous trouvez près de l’écran ? Le souci du détail est présent tout au long du jeu.



Les chiens ne font pas des chats


Il reste encore une dernière nouveauté importante à aborder. A vrai dire, elle est tellement importante qu’elle est dans le titre du jeu, il s’agit bien entendu de la présence des chats ! Nous savons les amoureux du chat nombreux, et bien qu’ils soient prévenus, ils risquent de se sentir lésés par rapport aux fans de chiens. Tout d’abord, il est impossible de commencer le jeu avec un chat, ceux-ci n’étant débloqués qu’après l’achat de votre premier chient. Il vous faudra d’ailleurs économiser plusieurs jours avant de pouvoir vous en offrir un. De plus, le choix est bien maigre, puisque seul le chat Européen, le chat Thaï et le Persan sont disponibles à l’achat, bien qu’en prenant en compte les combinaisons de couleurs, de caractéristiques physiques et de caractéristiques morales, le nombre de chats parmi lesquels vous pourrez choisir est virtuellement infini. Fidèle à sa réputation, le chat est globalement assez associable, et passera son temps à embêter votre chien ou à se faire les ongles sur vos murs. Son amour pour vous augmentera très lentement, puisque vos interactions avec lui sont plus que limitées. Forcément, impossible de le sortir faire ses besoins, impossible également de le faire participer à des concours pour gagner de l’argent, ou de lui apprendre des tours. Bref, le chat est inutile en tant que tel, tout juste vous rapportera-t-il des cadeaux de temps à autre, s’il vous aime bien. Vous pourrez bien entendu jouer avec lui durant les deux minutes où il pourra se concentrer, ou encore le caresser jusqu’à plus soif, mais l’interaction restera limitée. Finalement, votre seul plaisir sera de le regarder se chamailler avec vos autres animaux, et c’est la seule raison pour laquelle il est présent dans cet épisode : montrer des interactions chat-chien. Le chien reste clairement le héros du jeu.



Un temps de chien


En conclusion, que dire de Nintendogs + Cats ? Tout d’abord, que nous n’avons fait qu’effleurer la surface dans ce test. C’est un jeu qui se joue dans la longueur, et, si nous avons pu prendre le temps d’y jouer une bonne semaine avant de vous en parler, il peut réserver de bonnes surprises sur le long terme, à mesure que l’on progresse – notamment dans les compétitions – et que vos chiots et chatons vous aiment plus. C’est d’ailleurs ce qui poussera le joueur à toujours revenir au jeu un peu chaque jour. Il pourra ainsi nourrir et laver ses protégés, sortir ses chiens, leur apprendre de nouveaux tours, faire les compétitions, et, lorsqu’il ira marcher, il aura l’occasion d’utiliser la fonction podomètre pour en faire profiter son chien – c’est vraiment un détail addictif, pour peu que l’on soit pris au jeu. L’intérêt pour Nintendogs + Cats fonctionne très simplement, de façon binaire : soit on entre directement dedans et alors on en décolle difficilement, jouant un peu, tout le temps, soit le concept nous horripile, mais dans ce cas il est bien entendu inutile d’acheter le jeu. A noter d’ailleurs que StreetPass est une joli carotte donnant aux joueurs une raison de retourner au jeu même s’ils ne sont pas assidus, en leur rappelant qu’ils ont croisé des personnes le possédant également, leur donnant ainsi l’irrésistible envie de mettre la cartouche dans leur console pour vérifier qui est passé les voir et quel chien ils possèdent.

Dire de Nintendogs + Cats que c’est un must-have dans toutes les circonstances serait impossible. C’est cependant un jeu qui plaira beaucoup au public féminin, et restera probablement un plaisir coupable pour de nombreux hommes sensibles – il leur faudra juste, afin que cela ne se sache pas, penser à ne pas se connecter au Wi-Fi en y jouant, ou à cacher le jeu auquel ils jouent dans les options de la liste d’ami. L’un dans l’autre, Nintendogs + Cats est l’un des meilleurs jeux du line up de la 3DS, pour peu, bien entendu, que l’on adhère à son concept.


Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo 3DS
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Nintendo
Genre
  • Gestion
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   25 mars 2011
   27 mars 2011
   26 février 2011

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016