Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
En quelques mots

Sondage


0 commentaires
Mario Smash Football
Par Blayrow, le

Ah, le football, ce noble sport. L'ambiance électrique des stades, l'exploit sportif, la chaude complicité dans les vestiaires... Comment passer à côté de cette activité ? Après avoir pratiqué le golf, le tennis, le kart et même le basket, c'est presque logiquement que Mario et ses amis viennent se faire voir sur le gazon fraîchement tondu des terrains pour taquiner le ballon rond. Pour le plus grand plaisir de certains, et pour la plus grande exaspération des autres. Mais quand même, laissons sa chance au plombier moustachu : l'expérience montre que là où Mario passe, les joueurs s'éclatent.
Ils sont où les arbitres? Le foot, tout le monde connait. Deux équipes de 11 joueurs, un terrain de 105 mètres, des arbitres et un public en délire. Dans Mario Smash Football, oubliez ça. Ici c'est le fun, rien que le fun qui fait la loi, donc ne nous embarrassons pas de règles inutiles. Déjà, la surface a été considérablement rétrécie puisque dans MS les aires de jeu font approximativement la taille d'un terrain de handball. Et comme faire tenir 22 joueurs sur un terrain de handball ça revient à faire rentrer 4 éléphants dans une dodoche, les développeurs ont eu la bonne idée de réduire aussi les effectifs. Au final une équipe est composée de 5 joueurs : un personnage issu du monde de Mario (le capitaine de l'équipe), 3 coéquipiers "normaux" sur le terrain (des toads ou des koopas) et un gardien crocodile. Drôle d'équipe, vous direz-vous, et vous avez raison : voir tout ce beau monde se mouvoir sur un terrain de foot, ça change du quotidien.
Le but du football, pour ceux qui ne savent pas, est de faire rentrer le ballon dans les buts adverses pour marquer. A la fin du match, l'équipe qui a le plus de points remporte la victoire. On ne dirait pas comme ça, mais c'est important de rappeler ces quelques formalités simples tant on a tendance à les oublier dans Mario Smash Football. Par contre certaines règles sont à mettre définitivement au placard : fini les hors-jeu qui paralysent l'action, fini fautes et cartons, fini touches et sorties de but. Certains diront que l'on s'éloigne de la discipline et pourtant Mario Smash Football est bel et bien un jeu de foot, mais un jeu de foot orienté arcade à fond ! On dirige le personnage au stick analogique, on court avec la gâchette R, on passe avec le bouton A et on tire avec le bouton B, et quelques autres subtilités que vous découvrirez en temps et en heure. Mais il manque quelque chose, certains diront. Et ils ont raison ! Mario Kart en son temps, pour pimenter les courses, intégrait des armes loufoques telles que des carapaces, des champignons, des bombes et autres "cadeaux" que l'on pouvait balancer sur son adversaire. Le même principe est repris dans Mario Smash Football, puisque l'on peut pendant le jeu utiliser d'une simple pression sur un bouton des bonus et ainsi renverser le cours de l'action (pas l'action de Wall Street, hein). Mais attention ces carapaces, bombes, bananes et compagnie ne s'obtiennent pas n'importe comment. C'est lorsque l'adversaire fait une faute en vous chargeant pour vous reprendre le ballon que vous pourrez obtenir ces petites surprises et vous venger. Eh oui, c'est ainsi que les fautes sont sanctionnées dans le jeu : le joueur se fait justice lui-même ! C'est d'ailleurs le seul aspect "tactique" du jeu...
Plus arcade que ça, tu décèdes Vous l'aurez compris Mario Smash Football ne fait ni dans la simulation de football pointilleuse, ni dans la dentelle où fair-play et bon comportement cohabitent. Non, les mots adéquats pour qualifier le jeu seraient plutôt "bordel complet". Mais un bordel extrêmement fun, au point que les bornes de jeu furent constamment monopolisées pendant le show-room de Nintendo en mai dernier à Paris ! A quatre, le jeu est terriblement prenant et les parties s'enchaînent sans que l'on voie le temps passer. Les parties sont très nerveuses et rapides, et surtout on a l'impression que le match tourne en une véritable lutte pour garder le ballon. En effet, ne contrôlant qu'un personnage qui dribble, votre rôle est de progresser le plus possible vers le but adverse et de tirer ou passer le ballon avant de vous faire charger par un adversaire qui à son tour vole le précieux. Cela ressemble plus à du rugby : en attaque on fonce vers le terrain adverse en enchaînant les passes, et pour défendre soit on intercepte le ballon, soit on va directement le chercher dans les pieds de l'adversaire en le bousculant, de préférence contre les bords de l'arène qui sont électrifiés et sonnent la victime. Pas une seconde de répit, il faut agir vite et bien ! Lorsque le tir est envisageable, plusieurs possibilités s'offrent à vous : le tir simple, qui passe rarement du fait de la vélocité des gardiens ; la volée, qui consiste à passer le ballon à un coéquipier prêt à le reprendre aussitôt au sol ou en l'air selon votre passe (à noter qu'un joli effet de ralenti se déclenche au moment du shoot, provoquant un moment de suspens exacerbé) ou le méga shoot de la mort qui tue (nom pour l'instant non-officiel). En maintenant le bouton de tir appuyé, une jauge apparaît à l'écran, dans laquelle vous devez arrêter une aiguille pile à deux endroits du cadran. Plus vous êtes précis, plus le méga shoot a de chances de faire mouche. Toutefois soyez prompt car vous êtes particulièrement vulnérable à ce moment et un adversaire (ou le gardien si vous êtes dans sa surface) peut venir vous contrer. Mais avouons que cette méthode est la plus efficace et surtout la plus jouissive, surtout quand vous la réalisez avec le capitaine d'équipe : comme au scrabble, le but compte double. De quoi renverser un match et humilier son adversaire ! Les matchs, justement, ne durent que quelques minutes et sont incroyablement rythmés. On pourrait croire à des scores fleuves à chaque partie mais il n'en est rien : les joutes sont serrées, et l'issue en est incertaine tellement les revirements de situation sont nombreux.
On chausse les crampons ou pas ? Présenté sous la forme d'une simple démo, Mario Smash Football nous a pour l'instant conquis : fun, rythmé, accessible, il s'annonce plutôt bon. Mais ne crions pas victoire trop vite, le jeu n'était qu'une version non définitive qui ne révélait pas toutes les qualités et défauts du jeu. Première interrogation, le mode solo. Aura-t-on affaire au syndrome "Mario Party", à savoir un jeu clairement axé multijoueur au détriment d'un jeu en solo qui tient la route ? Espérons que Nintendo a pensé aux gens qui n'ont pas constamment plusieurs amis sur qui compter. La seconde question concerne les différents modes de jeu. Celui testé lors du salon était le mode match standard, les autres types de matchs étaient indisponibles. Là encore on peut se demander si ils auront un intérêt, car il faut l'avouer même s'il est fun Mario Smash Football est aussi répétitif et un peu de diversité ne lui ferait pas de mal. Pour le reste, le jeu de foot made in Nintendo part sur de bonnes bases et nous a laissé une très bonne impression. Reste à voir si sa version finale saura nous séduire autant que la démo.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • GameCube
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Next Level Games
Genre
  • Sport
Nombre de joueurs
  • 1 à 4
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   18 novembre 2005
   5 décembre 2005
   19 janvier 2006

Site officiel
http://194.192.82.242/mariosmashfootball/player.cfm?lang=fr
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016