Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
Support Développeur Nombre de joueurs Sorties
 Switch  Merge Games Ltd.  1 à 4 11/10/2017
11/10/2017
Non prévue
Editeur Genre Divers
 Prospect Games  Plate-formes     Site officiel
5 commentaire(s)
switch
Test eShop Nintendo Switch de Unbox : Newbie's Adventure

 Par Draco,
 le 10/10/2017 à 16H02

De retour en état de grâce ces derniers mois avec des titres comme Snake Pass déjà sorti ou Yooka-Laylee à paraître, et en attendant le mastodonte Super Mario Odyssey, le jeu de plateforme 3D a toujours permis au joueur d'incarner une multitude de personnages hauts en couleur. Humain, robot, animal, monstre, tout y est passé. Mais avez-vous déjà pris les contrôles d'une boîte en carton ? Certainement oui, pendant les phases d'infiltration de Metal Gear Solid, mais jamais dans un style de jeu qui demande dextérité, précision et rapidité (hormis la série Boxboy, mais en 2D). C'est ce que propose Unbox : Newbie's Adventure du petit studio Merge Games, qui doit non seulement proposer une aventure originale, mais aussi éviter les écueils connus du genre, entre autres les caméras mal gérées, des latences dans les contrôles ou les errements de level design. Pas de bras, pas de fun ?

Un test rédigé par CHOZO !

Le facteur n'est pas passé...

Unbox : Newbie's Adventure constitue une des expériences les plus surprenantes de mémoire de joueur. Nous incarnons donc ici la boîte a priori la plus banale du monde, Newbie, qui est employée par un service postal à l'échelle mondiale, le Global Postal Service. Cet organisme s'est mis dans l'idée de créer une équipe de boîtes en carton conscientes afin d'améliorer l'entreprise d'envoi de colis, en situation de crise depuis un certain temps. Malheureusement, certaines de ces créations ont dégénéré et sont passées du côté obscur pour former le groupe rebelle des Wild Cards. Cette faction vise à détruire les Global Postal Service et créer le Greaser Postal Service. En dernier espoir, l'organisme donne vie à Newbie dont le destin est de sauver l'entreprise. Tenant sur un timbre-poste, l'histoire est surtout le prétexte à proposer un univers totalement décalé et aux références assumées. Premier clin d’œil, l'histoire débute dans une sorte de hub servant de tutoriel, nommé « Other Base » et faisant clairement penser à la « Mother Base » de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain. Le jeu joue quelques fois de ses inspirations et références, mais cela reste amusant sans tomber dans l’excès. Ici, l'objectif est relativement simple. Il s'agit de s'aventurer dans trois sites , les rives ensoleillées de Paradise Isle, les sommets enneigés de Parcel Peaks et la vaste jungle d'Isla Cartulina, de remplir un certain nombre de missions pour obtenir des tampons et surtout de récolter et collectionner des timbres dissémines dans des niveaux aux allures d'arènes de Splatoon pour vaincre les Wild Cards. Bien que ces trois mondes soient bien différents, ils n'échappent malheureusement pas aux clichés et environnements vus et revus dans d'innombrables jeux de plateforme. Par ailleurs, même si le jeu est agréable à l’œil dans ses menus d'une manière générale, la première impression lors de la présentation de ces niveaux sur Switch  inquiète très vite, la faute à un aliasing criard et à un effet de scintillement des textures très marqué. Nous avons pris le soin de comparer avec la version Steam du jeu, qui elle ne souffre pas de ces problèmes visuels. Encore un portage malheureux sur l'eShop de Nintendo ? Malgré tout, Unbox : Newbie's Adventure reste  visuellement chatoyant avec un style cartoon réussi, conservant l'ambiance bonne enfant des jeux de plateforme de la même veine, surtout des titres classique de la Nintendo 64.

Bande-annonce !

Mais sous cette enveloppe reluisante, le titre dévoile de nombreux et tristes problèmes techniques. Entre chutes de framerate fréquentes, crénelages et murs invisibles qui bloquent le personnage, l'avancée dans l'histoire peut parfois sembler frustrante, même décourageante, surtout dans les passages les plus retors.  Des maux de tête sont envisageables, tant l'ensemble scintille sur Switch, en particulier les grilles des plateformes, parfois insupportables à l’œil. Et c'est encore pire en mode portable, puisque vient s'y rajouter un effet de flou très désagréable. Autre point déroutant, ces mondes à l'étendue certes assez impressionnante peuvent amener le joueur à se perdre facilement, puisqu'il est parfois difficile de se repérer dans des environnements tous similaires. Une carte aurait été ici la bienvenue. Pour remplir les quêtes principales et recueillir les timbres les plus visibles, cela ne réduit bien sûr pas l'intérêt du jeu. Mais lorsqu'il s'agit de trouver les objets les mieux cachés nécessaires à la progression, les défauts de conception des niveaux explosent à l’œil. Les rares indications obtenues par le joueur ne suffisent pas à couvrir ces défauts. Ce problème de gigantisme des niveaux engendre également des temps de chargement incroyablement longs (parfois plus d'une minute) pour se déplacer dans les différentes zones. Pour autant, la sensation de répétitivité et d'éventuel ennui s'estompe au vu des nombreux défis à relever. Outre les tampons et timbres, l'exploration se voit enrichie par 200 morceaux de rubans dorés dispersés dans chaque monde et les quêtes de sauvetage des Zippies, d'autres boîtes en carton, des griffes des Wild Cards. C'est dans cet aspect que la conception générale du jeu est capable de reproduire à de rares moments le charme de ses influences et s'assure une éventuelle rejouabilité importante, pour peu que l'on survive aux problèmes visuels. Une déception cependant, la maigre liste des trophées. Dans un tel jeu qui présente autant de défis et d'exploration, ceux-ci ne sont pas très encourageants. Cela aurait justifié une motivation de plus pour chercher à terminer le jeu à 100 %. Dans le camp des bons points, il faut tout de même noter que les trois réglages de caméra permettent une gestion des points de vue presque toujours optimale et que l'excellente bande-son capte aisément le plaisir et l'ambiance feel good générale du jeu, comme un tube de l'été.

Pirouette, cacahuète

La jouabilité de Unbox : Newbie's Adventure ajoute une réelle nouvelle approche unique et rafraîchissante à la plateforme 3D traditionnelle. Les contrôles sont au début très déroutants, car ils simulent le déplacement et le roulement d'une boîte, rendant parfois difficile la maîtrise des directions. Contrairement à la plupart des jeux du genre, le saut s’enclenche en appuyant sur L. Bien que cela puisse sembler maladroit a priori, ce placement complète en fait une autre capacité de saut qui se lance avec R, l'Unboxing. Cette action octroie un saut supplémentaire répétable six fois (comme les six faces de la boîte) rendant plus simple la traversée de longues distances. Vraiment originaux, malgré une sacrée inertie, les contrôles réagissent parfaitement bien et après quelques essais, les chutes dans le vide se font assez rares. Cette mécanique est excellente à la fois pour compléter les sections de plateformes les plus difficiles, mais aussi pour explorer les niveaux dans leur intégralité. Face aux ennemis, Newbie pourra les frapper en claquant un de ses coins au sol et bénéficier de bonus spéciaux tels que les feux d'artifice. Les Wild Cards ont eux également des armes spéciales, comme des ballons qui envoient Newbie en l'air, mais les joutes demeurent dans l'ensemble assez faciles tout en restant amusantes. Pour autant, l'expérience se voit gâchée par une gestion très étrange des vibrations. À chaque fois que Newbie touche le sol du moindre petit coin de sa boîte, la manette vibrera de manière totalement exagérée, effet multiplié en mode portable, qui décourage d’utiliser cette jouabilité. À certains moments, les joueurs auront la « chance » de prendre le contrôle de véhicules. Attention, expérience horrible. Avec une latence dans les réactions, des glissades incontrôlées et une direction bien lâche, ces moments sont à éviter tant que possible, surtout quand on les compare aux sessions de déplacement de la boîte seule. Autres mauvaises idées, ces défis qui vous interdisent d'utiliser telle ou telle capacité de Newbie. Perturbant le rythme du jeu et enlevant l'un des éléments réussis de l'expérience, le joueur se sent dépouillé de la compétence qu'il se fatigue à maîtriser depuis le début et se retrouve témoin d'une paresse au niveau du level design, qui n'est compensée que par ces régressions de gameplay. Les développeurs préfèrent enlever des compétences pour rajouter de la difficulté plutôt que de trouver de nouvelles idées de conception des niveaux et rallonger la durée de vie... C'est pas bien.

30 minutes de gameplay !

Disposant d'une fonctionnalité  multijoueur en local assez fournie, Unbox : Newbie's Adventure bénéficie de différents modes réussis. Outre le tournoi qui voit simplement jusqu'à quatre joueurs s'affronter soit dans une course de livraison, soit en bataille en arène, le jeu propose aussi des phases de jeu libre. « Collect », qui consiste à récupérer le plus rapidement possible un maximum de rubans dorés, « Boxing », un combat de feux d'artifice, « Oddbox », un jeu d'équilibre avec une boîte à multiples faces, « Thief », une récolte de pièces apparaissant une fois l'adversaire touché avec les attaques spéciales et « Delivery  », une simple course. Ces modes demeurent très amusants et mettent davantage l'accent sur les contrôles hautement particuliers du jeu, mais il est fort probable qu'ils ne dépassent pas des sessions d'une heure. Dommage également qu'un mode en ligne ne soit pas proposé.

 

Conclusion : NON !

Unbox : Newbie's Adventure tombe dans le vieux piège du genre dont il s'est inspiré. Malgré un gameplay unique réussi et un effet « boîte » très bien retranscrit dans ses mouvements, le jeu souffre non seulement d'une conception de niveaux mal optimisée, peu inspirée et décourageante, mais surtout d'un portage sur Switch totalement inacceptable. Techniquement à la rue, l'expérience se transforme vite en cauchemar, d'autant plus en mode portable. Entre aliasing, scintillements, flous, vibrations incompréhensibles, la liste est longue et les graphismes chatoyants ou les nombreux modes multijoueur pèsent bien peu pour redresser la balance. Ce portage peut même susciter une certaine inquiétude, étant donné qu'il ne s'agit pas du premier jeu dont l'adaptation à l'eShop de la Switch est ratée. Gageons qu'il ne s'agit que d'exceptions, surtout vu le nombre de petits jeux indépendants déjà disponibles ou bientôt téléchargeables sur la plateforme d'achat de Nintendo.

 

LES PLUS : 

+ Gameplay original et réussi
+ Des graphismes minions et colorés
+ Une excellente bande-son
+ Un mode multijoueur local complet

 

LES MOINS :

- Peu d'originalité dans les environnements des niveaux
- Techniquement catastrophique
- Les vibrations mal calibrées
- Un level design raté
- Les véhicules incontrôlables
- Injouable en mode portable
- Pas de mode en ligne
- Radin en trophées et récompenses



Afficher / Masquer les commentaires

5 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le mardi 10 octobre 2017 à 21:50

Et dire que j'étais intéressé ...

Ça fait partie des jeux que j'aurais bien pris sur un coup de tête, maintenant je vais éviter.
a dit le mardi 10 octobre 2017 à 23:49

Citation (R.Z. @ mardi 10 octobre 2017, 21:50)
Et dire que j'étais intéressé ...

Ça fait partie des jeux que j'aurais bien pris sur un coup de tête, maintenant je vais éviter.


C'est le portage qui est catastrophique, la version PC n'a pas les mêmes écueils, c'est vraiment un gros problème de la part des indés s'ils peuvent chier sur le seals of quality, faut vraiment faire gaffe, s'ils ont du mal à maîtriser la console je le comprends mais ils ne devraient pas pouvoir passer la validation ! Vouloir pleins de jeux c'est bien mais gare à ce que Nintendo ne se retrouve pas avec de plus en de jeux en dessous de la qualité minimum. Peut-être qu'un patch corrigera les soucis de la galette Switch mais en attendant...
a dit le mercredi 11 octobre 2017 à 09:48

c'est un peu le seul reproche que je ferais à Nintendo sur l'eshop .... on voit débarquer des jeux "smartphone low cost" qui à mon avis on pas grand chose à faire là.
Alors ce n'est sans doute pas le cas de Unbox mais Nintendo devrait faire gaffe : le succes de l'eshop est lié à la bonne visibilité des bons jeux indés qui sortent dessus... maintenant avec 15 sorties / semaine dont une dizaine de daubasse smartphone la visibilité va en prendre un sacré coup
a dit le mercredi 11 octobre 2017 à 11:10

Sauf qu'en l'occurence, les "daubasses" dont tu parles n'ont pas grand chose à voir avec des jeux "smartphones low cost" pusqu'il s'agit surtout de portages de jeux indés déjà sortis sur PC (voire sur PS4 et Xbox One). De vrais jeux mobiles adaptés sur Switch, il y a en pour le moment assez peu et ils sont plutôt bons (comme VOEZ ou Deemo). D'ailleurs, il n'est pas bien compliqué de les reconnaitre vu que ce sont ceux qui ont un gameplay purement tactile (ce qui est rare).

Le smartphone-bashing, ça donne peut-être l'impression d'être un "joueur de bon goût", mais on oublie un peu vite qu'il y a aussi pas mal de "daubasses" sur PC et consoles.
a dit le mercredi 11 octobre 2017 à 19:42

Ouais enfin là c'est déjà un jeu moyen sur pc qui en plus de ses défauts de base est porté de manière scandaleuse... C'est dire... Purée le crénelage... J'en n'ai pas vu autant depuis la PlayStation 1... Et même si la jouabilité n'est est assez cool, un tel jeu aurait pu bénéficier de la prise en charge de la détection des mouvements sur Switch...

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016